• Agriculture - Maïs
  • Agriculture - Tracteur
  • Route 137
  • Agriculture - Charolaise

Vie économique

Vous êtes ici : Chaillé les Marais » Vie économique

En 2008, la structure d’emplois sur l’ensemble du canton est basée sur les services et sur l’agriculture. La commune de Chaillé les Marais est moins marquée par l’agriculture avec moins d’emplois que sur l’ensemble du canton et du département. La commune est nettement représentée par les activités tertiaires, confirmant son statut de chef lieu du canton…

Activités artisanales et industrielles

Afin de gérer l’implantation des entreprises, la commune s’est dotée d’une zone artisanale à l’ouest du bourg au lieu La Coupe du Rocher. Une partie de cette zone est déjà occupée par un silo à grains (SPS Négoce). Cette zone d’activité représente 1,1 hectares.

La commune compte les commerces ou entreprises suivantes :

19 artisans dont 2 maçons, 1 plâtrier, 2 plaquistes, 1 carreleur, 2 menuisiers, 1 plombier chauffagiste, 2 électriciens, 2 réparateurs autos, 2 brocantes, 1 ferronnier d’art, 2 paysagistes, 1 maréchal ferrant.

15 commerçants dont 1 alimentation dépôt de pain tabac journaux, 1 bar, 1 boulangerie-pâtisserie, 3 restaurants bars, 3 coiffeurs, 1 station service, 1 auto-école, 1 sonorisation, 1 silo à grain, 1 cosmétique, 1 agence immobilière, 1 négociant en fruits et légumes, 1 fleuriste.

D’autres activités sur la commune : 2 banques, 1 dentiste, 2 kinésithérapeutes, 2 médecins, 1 esthéticienne, 1 pharmacie, 1 clinique vétérinaire, 1 notaire, 1 taxi ambulance, 1 transport express, 1 chambre funéraire, l’ADMR (aide à domicile en milieu rural), la Poste, le Trésor public.

L’Agriculture à Chaillé les Marais

En 2008, le territoire agricole de Chaillé les Marais est très agricole puisque près de 71% du territoire communal est occupé par des exploitants agricole.

La superficie agricole utilisée par les exploitants de la commune est de 2 836 hectares répartis de la manière suivante : 2 222 hectares en terres labourables et 614 hectares en herbe. Il se caractérise par de grosses structures avec une moyenne de surface agricole utile de 115 hectares par exploitation.

L’agriculture existante est sociétaire car une exploitation sur deux est en société de type GAEC ou EARL, d’où une certaine dynamique de l’agriculture communale. L’enquête réalisée par la Chambre d’Agriculture recense 23 exploitations ayant leur siège sur la commune pour un total de 29 exploitants.

C’est une région céréalière avec un certain nombre d’ateliers bovins (viande et/ou laitiers), dont 2 exploitations en bio (l’une en viande bovine et l’autre en viande ovine labellisée), 1 exploitation spécialisée en production melon.

La répartition est la suivante : 10 exploitations céréalières, 5 en polyculture élevage, 5 en bovin lait et/ou viande, 1 en céréales+chèvres, 1 en maraîchage.

Dans un contexte de mise en place de la nouvelle PAC en 2006, visant à octroyer des aides aux surfaces sans obligatoirement de lien avec la production (mais en échange de bonnes pratiques agricoles), la vision du métier conduit les agriculteurs à raisonner sur l’agrandissement de leurs exploitations et donc de rechercher de nouvelles terres.

Particularités du sol en marais :

Le sol du marais contient 50 à 60% d’argile, ce qui permet d’obtenir une réserve en eau facilement utilisable par les plantes, correspondant à 200mm d’eau, d’où l’absence d’irrigation sur le territoire.

Le Parc Interrégional du Marais Poitevin

Chaillé-les-MarPIMP-logoRVB-72ais est une commune adhérente au Parc interrégional du Marais poitevin. Le Parc interrégional du Marais poitevin est un syndicat mixte. Il est composé de collectivités adhérentes :

85 communes couvrant le Marais poitevin,
2 Régions : Poitou-Charentes et Pays de la Loire,
3 Départements : Deux-Sèvres, Charente-Maritime et Vendée.

Les grands domaines d’intervention du Parc du Marais poitevin sont très larges et embrassent tous les champs du développement durable :

– Préserver, exploiter et restaurer les ressources naturelles du marais en veillant à l’équilibre de la zone humide…

– Valoriser une économie dynamique et durable, promouvoir un aménagement respectueux du Marais, développer un tourisme doux…

– Promouvoir et mettre en oeuvre l’éducation à l’environnement, mobiliser les citoyens autour de la culture du marais et de son patrimoine…

Le label Grand Site de France a été attribué au Parc en 2010 en reconnaissance du travail accompli pour la sauvegarde et la valorisation des 18 553 hectares classés au coeur des marais mouillés.

Carte-des-communes-adherentes-au-Parc